Pourquoi avoir un casque de ski devrait être obligatoire

Pourquoi avoir un casque de ski devrait être obligatoire

Le ski est un sport agréable, ludique, et accessible à tous les âges. Cependant, comme d’autres sports, la pratique comporte aussi des risques, et souvent importants. Pour les éviter, le port d’un casque de ski devient de plus en plus conseillé dans de nombreuses stations. Voici quelques points essentiels à savoir à ce sujet.

Le premier rempart face aux blessures à la tête

Petit à petit, le port du casque s'impose dans la pratique du ski. Quand on ski, qu’on soit débutant ou expérimenté, les risques de chutes sont omniprésents. Par conséquent, le port d’équipement de protection permet de prévenir d’éventuelles blessures. Et surtout au niveau de la partie la plus sensible du corps : la tête. D’où le fait que le port d’un casque de ski a tout son intérêt. Chez les skieurs, le débat se situe généralement entre l'utilité du casque et son esthétique. Il y a ceux qui n'aiment pas utiliser un casque du fait que cela leur couvre trop la tête et gêne leur champ de vision. Ce qui est incontestable, c'est l'utilité du casque le moment venu. Côté esthétique, les fabricants proposent actuellement une grande variété de design pour répondre à tous les goûts. Et en même temps pour encourager la considération de cet équipement de protection.

Un équipement pratique pour éviter un drame

Et on estime que le casque peut prévenir environ 60% des cas de blessures graves et de traumatismes à la tête suite à une chute ou un coup. Cela permet alors d’éviter de graves dommages corporels, voire la mort. Mais bien que ce ne soit pas très courant, les services de secours stipulent que les traumatismes crâniens sont la principale cause de décès sur les pistes. Et cela peut être évité ou considérablement réduit en portant simplement un casque de protection. Cela est aussi bien valable pour les enfants que pour les grands. Les grands qui sont parfois réticents à porter cet équipement, et qui pourtant s’exposent le plus à d’énormes risques pour dévaler les pistes rouges et noires.

Quel genre de casque de ski faut-il choisir ?

Les casques de ski vendus actuellement n'ont plus rien à voir avec les anciens modèles. Ils ont évolué en des modèles légers aux designs très variés et modernes. Aujourd’hui, le casque de ski est structuré en 3 parties principales. Tout d’abord, on a la coque extérieure, qui peut être en polycarbonate, en PVC, ou en fibre de carbone. Ensuite, il y a la couche intermédiaire, qui a pour rôle d’absorber les chocs. Enfin, on retrouve la doublure intérieure, dont la tâche consiste à absorber la transpiration tout en gardant la chaleur. Il existe différents types de casques de ski qui sont désormais disponibles sur le marché. Il y a les casques intégraux qui protègent la tête et couvre le visage. Et puis, il y a les casques ouverts, qui protègent essentiellement la boîte crânienne tout en offrant plus de ventilation. Dans tous les cas, le plus important avant de l'acheter est de vérifier qu'ils sont agréés pour le ski ou le snowboard. Pour distinguer les 2 types, il faut savoir qu’un casque de ski est beaucoup plus rigide.

Comment bien choisir son casque de ski ?

La première référence à considérer lors du choix d’un casque de ski et de choisir un casque homologué. Cette homologation est une garantie quant aux propriétés de protection conférées au casque. Concernant la taille, il est important que l’équipement s’adapte parfaitement à notre tête. Le mieux est de se rendre dans un magasin spécialisé pour nous faire guider sur cette taille en fonction du volume de notre tête. Même sans investir dans un casque intégral, il est quand même pratique de choisir un casque qui peut couvrir et protéger les oreilles. Tout cela bien sûr avec un système de ventilation optimale, afin d’éviter les risques de transpiration excessive.